Photographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali LaferPhotographie: Ali Lafer


Nom du Monument:

El-Eubad (mosquée, madrasa et tombeau de Sidi Boumediène)

Localisation:

À deux kilomètres au sud-est de Tlemcen se trouve le village d’El-Eubad. Il était constitué de deux quartiers : El-Eubad el fouqui (d’en haut), l’actuel El-Eubad, et El-Eubad essefli (d’en bas), aujourd’hui complètement absorbé par l’extension de la ville de Tlemcen, El-Eubad, Tlemcen, Algérie

Date du Monument:

739 H / 1339 J.-C.

Période / Dynastie:

Mérinide

Commanditaire(s):

Sultan Abou al-Hassan.

Description:

Le village d'El-Eubad se trouve à environ deux kilomètres au sud-est de Tlemcen. Au bout d'un chemin escarpé, l'entrée couverte de l'ensemble architectural formé par la mosquée et le tombeau de Sidi Boumediène donne accès à une cour dallée de marbre ; sur la gauche se trouve l'entrée du tombeau ; en face, l'imposante entrée de la mosquée.
La mosquée a été construite en 739 H / 1339 J.-C. sur un plan rectangulaire de 30 x 18 m. Le monumental porche d'entrée, dans lequel s'ouvre un arc de 7 m de haut, couvre un escalier qui mène au palier précédant la porte proprement dite de la mosquée. Cette porte est constituée de deux vantaux en cèdre recouverts de feuilles de bronze ciselées et gravées. Sur la façade du porche, dans un encadrement rectangulaire en triple feston de brique incrustée d'émail et de filets verts, une composition d'arabesques en zelliges de quatre tons – blanc, brun, vert et jaune – encadre l'arc. Au-dessus de cet encadrement rectangulaire, une frise épigraphique est dédiée au sultan Abou al-Hassan.
La cour carrée est limitée par l'arcature de la salle de prière en face de l'entrée principale, de part et d'autre de celle-ci par deux galeries surélevées (réservées aux femmes) et par une nef (balata) pour chacun des autres cotés. Une belle vasque en onyx se trouve au centre de cette cour pour les petites ablutions.
La salle de prières compte cinq nefs perpendiculaires au mur de la qibla séparées par des arcs outrepassés brisés reposant sur des piliers à base rectangulaire ou à redents. Les nefs (balatat) sont rehaussées de voûtes à caissons en plâtre à motifs géométriques et couvertes d'une toiture à double pente en tuiles canal.
L'arc du mihrab, en plein cintre légèrement outrepassé, s'inscrit dans un encadrement composé de trois bandes (deux verticales et une horizontale) à décor épigraphique. Ces bandes et les faux claveaux qui soulignent l'arc enserrent des écoinçons à entrelacs floral. L'ensemble de ce décor est en stuc rehaussé de couleurs et met particulièrement en valeur l'alternance des claveaux.
Les côtés de la niche à base hexagonale sont constitués de panneaux rectangulaires dépourvus de décor et surmontés de petits arcs forant l'assise d'une coupolette à stalactites.
Haut de 27,50 mètres, le minaret est situé à droite en entrant dans la mosquée. Sa décoration est plutôt bien conservée dans l'ensemble, notamment les panneaux de réseaux losangés et le couronnement en mosaïque de faïence.
Le tombeau de Sidi Boumediène se trouve en contrebas de la cour d'accès. On descend quelques marches pour arriver à une petite cour carrée, entourée de galeries à arcatures en fer à cheval sur colonnes en onyx. Les deux bandeaux de part et d'autre de la porte de la koubba comportent une inscription en maghribi andalou. La koubba qui abrite la tombe, isolée par une jalousie en bois ouvragé, est une pièce carrée surmontée d'une coupole elle-même couverte d'une toiture en tuiles canal à quatre pentes.
La madrasa de Sidi Boumediène a été construite sur ordre du sultan Abou al-Hassan huit ans après la construction de la mosquée. L'édifice est organisé autour d'une cour entourée de quatre galeries abritant l'accès aux cellules. Dans l'axe de l'entrée, au-delà de la cour, la grande pièce carrée qui sert à la fois de salle de cour et de salle de prières, avec son mihrab creusé dans le mur du fond, est surmontée d'une coupole en bois peint.
L'historien Ibn Khaldoun a séjourné dans cette madrasa, et il y aurait enseigné.

View Short Description

Cet ensemble architectural est formé par la mosquée, la madrasa et le tombeau de Sidi Boumediène. Une porte monumentale en cèdre recouverte de feuilles de bronze ciselées, entourée d'un cadre de zelliges colorés et surmontée d'une frise ouvre sur une cour carrée et la mosquée à cinq nefs. Le tombeau se trouve en contrebas, dans la koubba, pièce carrée surmontée d'une coupole. La madrasa s'organise autour d'une cour carrée entourée de galeries. La plus grande pièce sert de salle de prière et de classe.

Mode de datation:

Inscription sur la façade du porche faisant l'éloge du sultan Abou al-Hassan.

Bibliographie sélective:

Marçais, G., Tlemcen,coll. “Les villes d'art célèbres”, Paris, 1950 ; Blida 2004.
Marçais, G., L'architecture musulmane d'Occident, Paris, 1954.

Citation de cette page web:

Ali Lafer "El-Eubad (mosquée, madrasa et tombeau de Sidi Boumediène)" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;dz;Mon01;7;fr

Fiche rédigée par: Ali LaferAli Lafer

Architecte diplômé de l'École nationale d'architecture et des beaux-arts d'Alger, stagiaire du Centre international pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) à Rome, Ali Lafer a été architecte en chef des Monuments au ministère de la Culture pendant son service civil. Directeur de l'Atelier Casbah chargé des études d'aménagement de la médina d'Alger, il a également enseigné au cours de Tunis pour la formation d'architectes du patrimoine maghrébin. Membre fondateur de l'association “Les amis du Tassili”, il est aussi chercheur dans les domaines de la numérisation de la documentation graphique et du relevé photogrammétrique.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : AL 07

RELATED CONTENT

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Mérinides et Ouattassides


On display in

Discover Islamic Art Exhibition(s)

The Muslim West | Science and Knowledge

Download

As PDF (including images) As Word (text only)