Nom du Monument:

Mosquée al-Aqsa

Localisation:

Au sud du Dôme du Rocher, côté sud du Haram al-Charif, Jérusalem

Date du Monument:

65-96 de l’Hégire / 685-715 J.-C.

Période / Dynastie:

La construction date de la période omeyyade ; les rénovations ont été effectuées au cours des périodes abbaside, fatimide, ayyoubide, mamelouke et ottomane

Commanditaire(s):

Calife Abd al-Malik bin Marwan (r. 65-86 H / 685-705 J.-C.) et al-Walid bin Abd al-Malik (r. 86-96 H / 705-715 J.-C.). L’édifice a été restauré à plusieurs reprises sous les règnes du calife abasside Abou Ja’far al-Mansour (r. 136-158 H / 754-775 J.-C.), du calife al-Mahdi (r. 158-169 H / 775-785 J.-C.), du calife fatimide al-Dahir (r. 411-427 H / 1021-1036 J.-C.), du sultan Salah al-Din Ayyoubi (Saladin, r. 564-589 H / 1169-1193 J.-C.), du sultan mamelouk al Nasir Muhammad bin Qalawun, qui régna à trois reprises (693-694 H / 1294-1295 J.-C. ; 698-708 H / 1299-1309 J.-C. ; 709-741 H / 1309-1340 J.-C.), et d’un certains nombre de souverains ottomans.

Description:

La mosquée al-Aqsa est une construction rectangulaire édifiée à l'intérieur du Haram al-Charif sur une plate-forme qui compense la pente nord-sud du site du Haram. Le plan actuel est l'aboutissement de diverses reconstructions et modifications au cours du temps, et qui font encore débat parmi les historiens et les chercheurs.
Les premières étapes de la construction remontent au calife Omar bin al-Khattab (r. 13-23 H / 634-644 J.-C.) qui éleva un mihrab et une petite mosquée sur le site de l'édifice actuel. Moujir al-Din (m. 928 H / 1521 J.-C.), historien qui fait autorité sur l'histoire de l'architecture à Jérusalem, mentionne que c'est le calife Omar qui, en dégageant le Haram de divers vestiges, découvrit le rocher sacré. Il prit plusieurs avis sur la position idéale de la mosquée et reçut le conseil de la construire au nord du rocher, ce qu'il refusa en disant : “Mais c'est sa façade qui doit servir de qibla, comme le prophète de Dieu a fait qibla les façades de nos mosquée.” Vers 49-50 H / 670 J.-C., le fameux voyageur Arculfe nota que la mosquée se trouvait dans la partie méridionale du Haram, érigée sur de grands piliers de bois et à l'aide de matériaux récupérés dans les environs, et qu'elle avait été agrandie jusqu'à pouvoir recevoir 3 000 fidèles. Rien ne reste de ce bâtiment d'origine appelé masjid al-'Oumari qui fut rénové au début de 65 H / 685 J.-C.
La mosquée al-Aqsa fut construite sous le règne d'Abd al-Malik. Elle compte 15 arcades qui ont souffert d'un certain nombre de tremblements de terre et ont été restaurées à plusieurs reprises. Aucune n'a été intégralement préservée, à l'exception de celles du mur sud.
Sous les Croisés, la mosquée fut transformée en église. Un important retrait, qui existe encore, fut aménagé sur le côté est correspondant au plan des églises qui ouvrent vers l'Orient.
La mosquée actuelle possède neuf entrées, dont sept sont situées dans le mur nord, l'une dans le mur ouest et la dernière à l'est. Le mur nord est doublé par une colonnade composée de sept piliers de pierre soutenant des voûtes entrecroisées. Elle donne sur la place du Haram al-Charif par une importante ouverture sous un vaste arc brisé.
Le plan au sol de la mosquée mesure 50 x 80 m. Il comprend sept nefs orientées nord-sud, la centrale étant la plus large et la plus haute. Les trois colonnades ouest sont soutenues par d'importants piliers, celles de l'est par une succession de colonnes de marbre importées d'Italie lors de la restauration de cette partie par le Haut Conseil islamique dans la première moitié du XXe siècle. à l'extrémité sud de la nef centrale s'élève une coupole hémisphérique en bois soutenue par des trompes. Au-dessous se dresse un superbe mihrab édifié sur l'ordre de Salah al-Din Ayyoubi (Saladin) lorsqu'il libéra la mosquée de l'occupation croisée en 583 H / 1187 J.-C.

View Short Description

L’édifice actuel est le résultat de nombreuses interventions architecturales, toutes les dynasties qui gouvernaient l’État islamique ayant laissé leur marque sur le bâtiment, qui a également souffert de tremblements de terre successifs. La dernière catastrophe est le fait d’un incendie criminel en 1969. Il ne reste pas grand-chose de l’aspect originel du bâtiment (omeyyade) ; sa forme a évolué au cours d’une rénovation et d’une restauration permanentes ; il a été allongé et non pas élargi, comme dans le cas des mosquées omeyyades. Il est aujourd’hui constitué de sept rangées de colonnes, la nef la plus large se trouvant au milieu, et il est surmonté d’un toit pignon. L’édifice est lié au miracle de l’ascension du Prophète, le site est d’ailleurs mentionné dans le Coran.

Mode de datation:

Inscriptions, sources historiques et résultats des fouilles archéologiques.

Bibliographie sélective:

Creswell, K. A. C., Early Muslim Architecture, Oxford, 1932.
Hamilton, R. W., The Structural History of the Aqsa Mosque: A Record of Archaeological Gleanings from the Repairs of 1938-1842, Londres, 1949.
Al-Hanbali, Moujir al-Din (m. 928/1521), Al-Ouns al-Djalil bi Tarikh al-Qods wa al-Khalil [Importance du milieu dans l'histoire de Jérusalem et d'Hébron], Amman, 1973.
Pèlerinage, Sciences et Soufisme : l'art islamique en Cisjordanie et à Gaza, Aix-en-Provence, 2004.

Citation de cette page web:

Yusuf al-Natsheh "Mosquée al-Aqsa" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;pa;Mon01;3;fr

Fiche rédigée par: Yusuf Al-NatshehYusuf al-Natsheh

Yusuf Said Natsheh is a Palestinian and since 1997 he has been Director of the Department of Islamic Archaeology in al-Haram al-Sharif in Jerusalem. He is a lecturer at al-Quds University. He was educated in Jerusalem and Cairo and in 1997 obtained his Ph.D. from the School of Oriental and African Studies, University of London. Dr Natsheh is a council member of many Palestinian societies for architectural heritage and a consultant for various projects on Jerusalem. He has written books and more than 40 articles about Jerusalem's architectural heritage including the architectural survey of Ottoman architecture in R. Hillenbrand and S. Auld (eds) Ottoman Jerusalem: The Living City 1517–1917 (London: Altajir World of Islam Trust, 2000). He has contributed to many international and national conferences. He supervised the restoration project, sponsored by the Arab League, on Mamluk monuments in and around al-Haram al-Sharif, and was Palestinian expert for the UNESCO mission to Jerusalem in 2004.

Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : PA 03

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item


On display in


Download

As PDF (including images) As Word (text only)