Nom du Monument:

Zaouïa et Madrasa de Sidi Sahib

Localisation:

Kairouan, Tunisie

Date du Monument:

XIe siècle de l’Hégire (XVIIe siècle J.-C.)

Architecte(s) / maître(s) d’œuvre:

Ahmed et Moustafa al-Andalousi.

Période / Dynastie:

Dynastie mouradite (ottomane)

Commanditaire(s):

Le bey Hammouda Bacha a reconstruit la zaouïa et édifié la madrasa et son minaret ; son petit-fils, le bey Mohammed ben Mourad, a complètement rénové la coupole du mausolée, et sans doute la cour et les galeries qui l’entourent.

Histoire:

Sur la simple coupole entourée d'une muraille qui constituait le mausolée d'origine, le bey Hammouda Bacha (1040-1075 H / 1631-1665 J.-C.) a reconstruit, en 1072 H / 1662 J.-C., la zaouïa et édifié une madrasa. Entre 1092 et 1096 H / 1681-1685 J.-C., le bey Mohammed ben Mourad rénova la coupole du mausolée.

Description:

Cet ensemble culturel fut édifié à la mémoire d'un compagnon du Prophète, Abou Zamaa al-Balaoui, mort au combat en l'an 34 de l'Hégire / 654 J.-C. Il est constitué des organes suivants :
- Une porte principale qui ouvre sur une grande cour pavée en briques locales et entourée de portiques destinés à héberger les bêtes de monture.
- Un entrepôt situé à gauche de l'entrée qui sert à emmagasiner les produits provenant des habous du saint et des dons.
- Au-dessus de l'entrepôt, des appartements réservés au pacha. Ils accueillaient jadis le chef du détachement chargé de la perception des impôts dans la région et, plus tard, les hôtes de marque du mausolée.
- à côté de l'entrepôt, la madrasa est le prototype de la madrasa tunisienne avec sa cour pavée entourée des portiques à arcs outrepassés. Sur les côtés est et ouest se trouvent les cellules des étudiants, côté sud une salle de prière allongée, constituée de deux nefs seulement. Son mihrab est surmonté d'une coupole sur trompes à cannelures. à l'angle nord-est, l'élégant minaret de type hispano-maghrébin rappelle ceux de la Grande Mosquée de Tlemcen et de la mosquée de la Casbah de Tunis.
La porte du mausolée, face à l'entrée principale, est encadrée de linteaux en marbre blanc et rouge de style italianisant. Le vestibule dispose d'une entrée coudée qui mène à un large patio d'aspect andalou. Celui-ci est bordé de deux portiques dont les arcs outrepassés, typiquement kairouanais, reposent sur des chapiteaux néo-corinthiens avec des croissants sculptés en relief, emblème des Ottomans. Ce patio débouche sur une salle surmontée d'une coupole sur trompes ornée de panneaux en stuc représentant le répertoire hispano-mauresque, mais aussi turc (le bouquet de fleur, le sapin). Enfin, suivent le mausolée et la cour entourée de portiques, qui constituent la partie réservée au culte. Les murs, revêtus de carreaux à émail polychrome, sont surmontés de panneaux en stuc sculpté d'une rare finesse. Le tombeau du compagnon du Prophète est rehaussé d'une coupole sur pendentifs dont la décoration est récente. Abou Zamaa, surnommé Sidi Sahbi et considéré comme le patron de la ville, jouit d'une vénération particulière. Son mausolée est le plus visité par les Tunisiens qui y affluent, surtout lors de la fête du Mouloud commémorant la naissance du Prophète. Jadis, le mausolée constituait le point de rassemblement du cortège du pèlerinage avant le départ de la caravane pour La Mecque. Cet événement majeur était marqué par des fêtes religieuses et des chants liturgiques.

View Short Description

Cet ensemble culturel fut édifié à la mémoire d'un compagnon du prophète, Abou Zamaa al-Balaoui, qui fut enterré sur le site avant la fondation de la ville. Ce vénérable personnage portait sur lui des cheveux du prophète, ce qui explique le nom de mosquée du Barbier que lui attribuent les Européens. Abou Zamaa, également surnommé Sidi Sahib, est considéré depuis lors comme le patron de la ville et jouit d'une vénération particulière. Son mausolée est le plus visité par les Tunisiens, qui y affluent, notamment lors de la fête officielle du Mouloud commémorant la naissance du prophète.

Mode de datation:

Une plaque commémorative, encastrée sur le porche d'entrée de la madrasa, mentionne la date de fondation de la zaouïa, en 1072/1662. D'autre part, quelques vers de poésie, en écriture maghrebi naskhi, figurant à la base de la coupole du mausolée, attribuent sa construction au bey Mohammed ben Mourad.

Bibliographie sélective:

Maoudoud, K., Kairouan, Tunis, 2000, pp. 32-36.
Marçais, G., Tunis et Kairouan, Paris, 1937, pp. 68-69.
Roy, B. et Poinssot, P., Inscriptions arabes de Kairouan, vol. II, fasc. I, Paris, 1950, p. 65-76.

Citation de cette page web:

Saloua Zangar "Zaouïa et Madrasa de Sidi Sahib" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;tn;Mon01;10;fr

Fiche rédigée par: Saloua ZangarSaloua Zangar

Saloua Khaddar Zangar est née en 1953 à Nabeul, titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'Université de Tunis, S. Zangar a obtenu son doctorat en histoire moderne et contemporaine à l'Université de Bordeaux III.
Spécialiste de l'histoire du mouvement national tunisien, elle a été directeur du Centre d'histoire du mouvement national de 1980 à 1982. Directeur de recherche, responsable des publications à l'Institut national du patrimoine depuis 1992, elle est nommée en mars 2006 directeur du département Coopération, programmation, formation et publications de l'INP.
Auteur de divers articles et contributions à des ouvrages sur l'histoire du monde arabo-musulman au lendemain de la Première Guerre mondiale et de la Tunisie à l'époque coloniale, elle a publié notamment La Presse française et le monde arabo-musulman en 1920 (1982), Le cap Bon passé et présent (1993), La femme tunisienne à travers les âges (1997), La femme tunisienne entre hier et aujourd'hui (2002). Elle participe également à un site Web et à un CD sur la femme tunisienne (2005).

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 10

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Mouradites


On display in


Download

As PDF (including images) As Word (text only)