Nom du Monument:

Madrasa Chammaiya

Localisation:

dans la médina, Tunis, Tunisie

Date du Monument:

634-647 de l’Hégire / 1236-1249 J.-C.

Architecte(s) / maître(s) d’œuvre:

Ali ibn Mohamed ibn al-Kacem. Abou Zakariya Ier l’ayant chargé de la construction de sa mosquée, il est très plausible qu’il ait également été l’architecte et le maître d’ouvrage de cette madrasa.

Période / Dynastie:

Hafside

Commanditaire(s):

Abou Zakariya Ier, fondateur de la dynastie hafside.

Histoire:

édifiée par Abou Zakariya Ier pour organiser la diffusion du rite almohade, il s'agit de la première madrasa fondée dans le Maghreb arabe.



Le constat archéologique et les éléments fournis par les sources indiquent que ce monument ne conserve pas tous les éléments de l'époque de sa fondation. Le cheikh Abou al-Gheith al-Kachach la restaure au XIe siècle H (XVIIe siècle J.-C.), mais sa physionomie actuelle est due au dey Ahmed Khoudja, qui seconda le bey Hammouda Pacha dans le gouvernement du pays (1050-1057 H / 1640-1647 J.-C.).

Description:

On accède à la madrasa Chammaiya par un haut escalier en pierre. L'entrée en chicane débouche au centre de la cour, dans l'axe du mihrab de l'oratoire, situé sur le côté opposé. La cour est entourée de portiques sur les quatre côtés, comportant chacun trois arcs en fer à cheval supportés par des colonnes à chapiteaux hafsides. Sous les galeries nord-est et sud-ouest s'ouvrent deux iwan, flanqués de cellules. Par ce dispositif, la première madrasa maghrébine se rattache au modèle oriental, notamment égyptien.

à gauche de l'entrée, un escalier conduit à l'étage, dont la conception, différente de celle du premier niveau, suggère une adjonction ultérieure. Une galerie à piliers carrés et balustrade distribue 19 chambres et une salle de prière plus spacieuse que celle du rez-de-chaussée.

La principale caractéristique de cette madrasa réside dans la simplicité de sa décoration, qui tient exclusivement au revêtement de calcaire ocre (kadhal) du sol et des murs. Les façades, remarquablement symétriques, sont décorées de niches polylobées et d'arcatures au-dessus des portes centrales.

View Short Description

C'est la première madrasa fondée dans le Maghreb arabe. Abou Zakariya Ier l'édifia pour diffuser le rite almohade. Son architecture rappelle le modèle oriental, et particulièrement la version égyptienne. La principale caractéristique de cette madrasa réside dans la simplicité de sa décoration, qui tient exclusivement au revêtement de calcaire ocre (kadhal) du sol et des murs. Les façades remarquablement symétriques sont décorées de niches polylobées et d'arcatures au-dessus des portes centrales.

Mode de datation:

Sources historiques. En 737/1337, l'historien al-Omari mentionne l'existence de trois madrasa, dont la Chammaiya, qui fut la première édifiée.

Bibliographie sélective:

Ben Khouja, M., “Athar al-Hafsiyyina fi insha al-madaris bi al-Maghrib” (La trace hafside dans l'édification des madrasa au Maghreb), revue Al-thurayya, Tunis, 1945.



Brunshwig, R., Quelques remarques historiques sur les Medersas de Tunis, Revue tunisienne, n° 6, 1931, pp. 261-285.

Mamouri, T., Djamic al-Zaytuna wa madaris al-ilm fi al-ahdayni al-hafsi wa al-turki (La Zitouna et les madrasa sous les Hafsides et les Turcs), Tunis, 1980. Marçais, G., L'architecture musulmane d'Occident, Paris, 1954, pp. 469-470.

Citation de cette page web:

Mohamed Béji Ben Mami "Madrasa Chammaiya" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;tn;Mon01;13;fr

Fiche rédigée par: Mohamed Béji Ben MamiMohamed Béji Ben Mami

Né le 27 janvier 1950 à Tunis, docteur en archéologie islamique, Mohamed Béji Ben Mami est directeur général de l'Institut national du patrimoine et vice-président de la Municipalité de Tunis. Il a restauré, sauvegardé et mis en valeur plus d'une cinquantaine de monuments de la médina de Tunis, dirigé les fouilles de grands sites islamiques et organisé diverses expositions relatives à la civilisation arabo-islamique.
Depuis 1996, il est vice-président de l'Union des historiens arabes et représentant de l'Union des archéologues arabes de Tunisie.
Mohamed Béji Ben Mami a pris part à divers congrès internationaux et publié plusieurs articles et ouvrages, parmi lesquels Tourbet el-Bey (Tunis, 2004) et Les médersas de la médina de Tunis (Tunis, 2005).

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 13

RELATED CONTENT

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Hafsides


On display in

Discover Islamic Art Exhibition(s)

The Muslim West | Science and Knowledge

Download

As PDF (including images) As Word (text only)