Nom du Monument:

Mosquée des Trois Portes

Autre(s) nom(s):

Mosquée Ibn Khayroun

Localisation:

Kairouan, Tunisie

Date du Monument:

début de la construction : 252 de l’Hégire / 866 J.-C.

Période / Dynastie:

Aghlabide

Commanditaire(s):

Mohammed ibn Khayroun.

Histoire:

édifiée en 252 H / 866 J.-C., la mosquée fut restaurée et reçut l'adjonction d'un minaret en 844/1440.

Description:

La mosquée Ibn Khayroun ou mosquée des Trois Portes possède la plus ancienne façade sculptée et décorée de l'art islamique qui nous soit parvenue, elle constitue en soi un inventaire du répertoire décoratif kairouanais à l'époque aghlabide. L'utilisation de la pierre tendre sculptée a conféré à l'aspect général une aura de majesté. La façade est de composition axiale symétrique, avec trois arcs appareillés et outrepassés qui reposent sur des chapiteaux et colonnes antiques de remploi. Celui du milieu est plus grand que les deux autres, qui l'encadrent. Les écoinçons des arcs sont ornés d'un exubérant décor de rinceaux d'où émanent des feuilles de vigne stylisées rappelant le décor de la demi-coupole en bois peint du mihrab de la Grande Mosquée. Au-dessus de ce panneau figurent quatre bandeaux de carreaux de pierre rectangulaires. Celui d'en bas est meublé par une écriture coufique qui atteste la restauration du monument à l'époque hafside. Plus haut figurent deux bandeaux calligraphiés, intercalés par une frise à décoration florale. Ils sont ornés d'une écriture coufique en relief, dont les hampes des lettres sont biseautées. L'ornemaniste s'est soucié de meubler certains vides par des motifs végétaux simples qui annoncent le coufique fleuri de la fin du IVe siècle H (Xe siècle J.-C.). L'inscription comporte des versets coraniques et mentionne le nom du fondateur ainsi que la date de la fondation. Le bandeau central est orné de carreaux à décors variés qui s'inspirent du répertoire aghlabide. On distingue des rosaces à huit branches composées de palmettes à cinq lobes ou de demi-fleurons, des fleurs à huit pétales en forme d'étoile ainsi que des alignements de fleurons stylisés, repliés ou ouverts. Cette harmonieuse façade est coiffée par une frise supérieure de consoles en pierre très semblables à celles de la Grande Mosquée.

à l'angle se dresse un minaret qui fut ajouté à l'époque hafside. De base rectangulaire, à l'exemple des minarets kairouanais, il est orné de baies géminées encadrées de carreaux de faïence témoignant d'influences andalouses certaines.

La mosquée elle-même est d'une superficie modeste. Elle est composée de trois nefs parallèles au mur de la qibla. Chacune des deux colonnes supportant le plafond est surmontée d'arcs en plein cintre outrepassé.

View Short Description

La mosquée des Trois Portes possède la plus ancienne façade sculptée et décorée de l'art islamique et constitue en soi un inventaire du répertoire décoratif kairouanais à l'époque aghlabide. La façade est de composition axiale symétrique avec trois portes. L'inscription en coufique qui la surmonte attribue la fondation à Mohammed ibn Khayroun. La mosquée est d'une superficie modeste. Le minaret, une adjonction de l'époque hafside, est orné de baies géminée, encadrées de carreaux de faïence témoignant des influences andalouses.

Mode de datation:

L'historien andalou du VIIIe/XIVe siècle Idhari rapporte que Mohammed ibn Khayroun édifia une mosquée en 252/866 ; ceci est confirmé par l'inscription mutilée de la façade, dont seul nous est parvenu le début de la transcription du chiffre 2 de l'an 252. Les restaurations du IXe/XIVe siècle sont attestées par une inscription courant le long de la partie médiane de la façade.

Bibliographie sélective:

Golvin, L., Essai sur l'architecture religieuse musulmane, t. 3, Paris, 1974, pp. 190-191, 251-255.

Maoudoud, K., Kairouan, Tunis, 1991, pp. 45-46.

Marçais, G., L'art musulman, Paris, 1926, pp. 36-37.

Citation de cette page web:

Saloua Zangar "Mosquée des Trois Portes" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;tn;Mon01;26;fr

Fiche rédigée par: Saloua ZangarSaloua Zangar

Saloua Khaddar Zangar est née en 1953 à Nabeul, titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'Université de Tunis, S. Zangar a obtenu son doctorat en histoire moderne et contemporaine à l'Université de Bordeaux III.
Spécialiste de l'histoire du mouvement national tunisien, elle a été directeur du Centre d'histoire du mouvement national de 1980 à 1982. Directeur de recherche, responsable des publications à l'Institut national du patrimoine depuis 1992, elle est nommée en mars 2006 directeur du département Coopération, programmation, formation et publications de l'INP.
Auteur de divers articles et contributions à des ouvrages sur l'histoire du monde arabo-musulman au lendemain de la Première Guerre mondiale et de la Tunisie à l'époque coloniale, elle a publié notamment La Presse française et le monde arabo-musulman en 1920 (1982), Le cap Bon passé et présent (1993), La femme tunisienne à travers les âges (1997), La femme tunisienne entre hier et aujourd'hui (2002). Elle participe également à un site Web et à un CD sur la femme tunisienne (2005).

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 26

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Aghlabides


On display in

Discover Islamic Art Exhibition(s)

Arabic Calligraphy | Monumental Calligraphy

Download

As PDF (including images) As Word (text only)