Nom du Monument:

Dar Othman

Autre(s) nom(s):

Dar al-Oula

Localisation:

dans la médina, Tunis, Tunisie

Date du Monument:

1003-1019 de l’Hégire / 1594-1611 J.-C.

Période / Dynastie:

Ottomane

Commanditaire(s):

Othman Dey.

Histoire:

Communément connue sous le nom de Dar al-Oula, Dar Othman fut utilisé à partir du milieu du XIIIe siècle H (XIXe siècle J.-C.) pour entreposer les vivres des soldats logés dans les casernes avoisinantes.

Description:

La majestueuse façade du palais est réservée à la porte d'entrée et à son encadrement, utilisant plusieurs éléments architecturaux et ornementaux ; le marbre noir et blanc témoigne d'influences parvenues des pays d'Orient, notamment d'égypte. Une pergola en bois composée de trois poutres surplombe le portique. Séparés par un arc brisé outrepassé à claveaux noirs et blancs, deux linteaux de claveaux surmontent la porte.

La façade est flanquée de deux colonnes de marbre surmontées chacune d'un chapiteau de style andalou. Dans la partie supérieure, deux autres colonnes sont coiffées d'un chapiteau hafside.

La porte extérieure ouvre sur une driba (vestibule) de forme carrée, dallée de pierres kadhal et dont les murs sont entourés de bancs de pierre. Cet espace permet au maître des lieux d'accueillir les visiteurs.

Les influences italiennes apparaissent dans le plafond constitué de poutres en bois étagées de bas en haut, tandis que le stuc, constitué de motifs géométriques et végétaux, porte l'empreinte andalouse.

Le patio des demeures de prestiges est généralement entouré de quatre portiques, mais Dar Othman n'en a que deux. Cette particularité se retrouve dans d'autres demeures de la médina de Tunis.

Des salles symétriques ouvrent sur les quatre façades du patio. à l'angle de chaque porte se trouve une petite salle, selon un modèle courant dans les autres demeures de la médina.

Le plafond de la salle située sur la gauche lorsqu'on vient de l'entrée est constitué d'une voûte en berceau s'achevant en voûtes d'arêtes. Cette salle semble relier la demeure aux communs, probablement l'étable et les magasins.

La plupart des murs sont revêtus de carreaux de céramique des plus variés puisqu'on en dénombre 22 types. Ce revêtement est probablement une adjonction effectuée durant le XIIIe siècle H (XIXe siècle J.-C.), lors des travaux entrepris par Hussein ibn Mahmoud Bey.

Les quatre salles principales sont semblables. Elles présentent un plan rectangulaire, un espace face à la porte d'entrée en guise de salon et deux antichambres. Les demeures de la médina sont restées fidèles à ce type de conception architecturale répandu dans le pays depuis l'arrivée des musulmans.

Dar Othman combine la richesse de l'art hafside, avec ses empreintes andalouses et orientales, et les nouveaux éléments artistiques et architecturaux apportés par les Turcs puis les Italiens.

View Short Description

Ce palais, qui fut la résidence du dey Othman, combine la richesse de l'art hafside, avec ses empreintes andalouses et orientales, et le décor ornemental et architectural apporté par les Turcs puis les Italiens.
Les stucs, les céramiques, les placages en marbre et les boiseries des plafonds sont remarquables. Utilisée au XIXe siècle comme entrepôt pour les vivres de soldats logeant dans les casernes avoisinantes, Dar Othman est communément appelé Dar al-Oula. L'édifice abrite aujourd'hui le service de la Conservation de la médina de Tunis.

Mode de datation:

Sources historiques.

Bibliographie sélective:

Revault, J., L'habitation tunisoise, pierre marbre et fer dans la construction et le décor, Paris, 1978, pp. 104, 163, 215, 269.

Citation de cette page web:

Mohamed Béji Ben Mami "Dar Othman" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;tn;Mon01;30;fr

Fiche rédigée par: Mohamed Béji Ben MamiMohamed Béji Ben Mami

Né le 27 janvier 1950 à Tunis, docteur en archéologie islamique, Mohamed Béji Ben Mami est directeur général de l'Institut national du patrimoine et vice-président de la Municipalité de Tunis. Il a restauré, sauvegardé et mis en valeur plus d'une cinquantaine de monuments de la médina de Tunis, dirigé les fouilles de grands sites islamiques et organisé diverses expositions relatives à la civilisation arabo-islamique.
Depuis 1996, il est vice-président de l'Union des historiens arabes et représentant de l'Union des archéologues arabes de Tunisie.
Mohamed Béji Ben Mami a pris part à divers congrès internationaux et publié plusieurs articles et ouvrages, parmi lesquels Tourbet el-Bey (Tunis, 2004) et Les médersas de la médina de Tunis (Tunis, 2005).

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 30

RELATED CONTENT

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Turcs en Tunisie


Download

As PDF (including images) As Word (text only)