Nom du Monument:

Grande Mosquée de Sfax

Localisation:

Sfax, Tunisie

Date du Monument:

235 de l’Hégire / 850 J.-C.

Architecte(s) / maître(s) d’œuvre:

Hadj Saïd al-Qatti (amine des maçons) et Tahar al-Manif.

Période / Dynastie:

Aghlabide, ziride, husseinite

Commanditaire(s):

Ali ibn Salem, frère de lait du grand jurisconsulte kairouanais Sahnoun ibn Saïd (240 H / 854 J.-C.).

Histoire:

La mosquée a été embellie à l'époque ziride. Elle fut complètement remaniée, sans doute au VIe siècle H (XIIe siècle J.-C.), avant de retrouver sa forme originale, au XIIe siècle H (XVIIIe siècle J.-C.).

Description:

La mosquée, qui occupe une position centrale au sein de la médina, dessine un rectangle assez déformé. Des quatre faces, entourées de souks, se distingue la façade, orientale par sa décoration harmonieuse constituée d'une alternance de portes et fenêtres dont les tympans sont circonscrits d'arcs à trois voussures intercalés de niches en forme de mihrab. Les motifs décoratifs employés caractérisent le répertoire décoratif ifriqiyen de l'époque fatimo-ziride et se retrouvent dans plusieurs monuments du IVe siècle H (Xe siècle J.-C.), à l'exemple du porche de la Grande Mosquée de Mahdia. En accédant à la mosquée par la porte latérale du côté nord, on se retrouve dans une cour relativement réduite entourée des quatre côtés par des galeries à piliers cruciformes portant des arcs outrepassés et brisés. Des colonnes accostent les piliers et rehaussent la sobre élégance de l'ensemble. Les galeries sont couvertes de voûtes d'arêtes séparées par des doubleaux en fer à cheval. Celle de la qibla se distingue par un porche en saillie coiffé d'une coupole dont la calotte est directement placée sur la base carrée, défoncée par quatre niches aux angles.

à l'angle nord-ouest se dresse le minaret. Bâti en pierre taillée et de base carrée, il est formé de deux tours superposées et d'un lanternon. La hauteur du minaret atteint les 15 mètres. Son allure rappelle le minaret de la Grande Mosquée de Kairouan, dont il se distingue par le raffinement de sa façade constituée d'une rangée de disques surmontée par une splendide écriture coufique fleurie se terminant par des moellons découpés en fleurons à cinq lobes. Des sondages permettent d'affirmer que le minaret originel aghlabide a été enrobé dans la chape de maçonnerie sculptée à l'époque fatimo-ziride.

Dix portes font passer de la cour à la salle de prière, qui épouse un plan très original en forme d'équerre dont la partie ouest a été récupérée sur une partie de la cour d'origine.

L'actuelle salle de prière, constituée de neuf nefs, est entièrement couverte de voûtes d'arêtes que portent des arcs outrepassés, bandés dans les deux sens et s'appuyant sur les colonnes à chapiteaux antiques. La nef axiale est plus grande que les autres, à l'exemple du prototype kairouanais. Néanmoins, une coupole, du même type que celle de la cour et se trouvant dans son prolongement, occupe actuellement une position désaxée; elle surmonte le mihrab de la salle de prière du VIe siècle H (XIIe siècle J.-C.).

Le mihrab actuel, qui date du XIIe siècle H (XVIIIe siècle J.-C.), se caractérise par une inscription qui coiffe des niches en forme de mihrab à fond circulaire.

View Short Description

Occupant le centre de la médina, elle se trouve depuis sa construction au cœur du centre urbain et religieux de Sfax. Entourée des souks, elle est restée jusqu'au XIXe siècle le seul sanctuaire où se déroulait la prière du vendredi. L'architecture de la mosquée initiale, d'époque aghlabide, a connu de nombreuses transformations à l'époque ziride puis ottomane. La Grande Mosquée de Sfax se distingue des autres mosquées ifriqiyennes par son décor combinant l'épigraphie, le géométrique et les motifs végétaux. Ayant subi diverses influences, elle présente des originalités qui suscitent l'admiration.

Mode de datation:

Les sources historiques et littéraires, à l'exemple de Tijani et de l'historien sfaxien Ibn Maqdish, attribuent la fondation de la mosquée à Ali ibn Salem. Deux inscriptions figurant sur la partie orientale et datant de 378/988 et de 478/1085 attestent les travaux d'embellissement exécutés le long de cette façade. Enfin, une inscription poétique, gravée sur le mihrab actuel, donne le nom de son auteur et la date de sa construction en 1172/1759.

Bibliographie sélective:

Golvin, L., Essai sur l'architecture religieuse musulmane, t. 3, Paris, 1974, pp. 162 sq.

Marçais, G. et Golvin, L., La Grande Mosquée de Sfax, Tunis, 1960.

Citation de cette page web:

Saloua Zangar "Grande Mosquée de Sfax" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;isl;tn;mon01;18;fr

Fiche rédigée par: Saloua ZangarSaloua Zangar

Saloua Khaddar Zangar est née en 1953 à Nabeul, titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'Université de Tunis, S. Zangar a obtenu son doctorat en histoire moderne et contemporaine à l'Université de Bordeaux III.
Spécialiste de l'histoire du mouvement national tunisien, elle a été directeur du Centre d'histoire du mouvement national de 1980 à 1982. Directeur de recherche, responsable des publications à l'Institut national du patrimoine depuis 1992, elle est nommée en mars 2006 directeur du département Coopération, programmation, formation et publications de l'INP.
Auteur de divers articles et contributions à des ouvrages sur l'histoire du monde arabo-musulman au lendemain de la Première Guerre mondiale et de la Tunisie à l'époque coloniale, elle a publié notamment La Presse française et le monde arabo-musulman en 1920 (1982), Le cap Bon passé et présent (1993), La femme tunisienne à travers les âges (1997), La femme tunisienne entre hier et aujourd'hui (2002). Elle participe également à un site Web et à un CD sur la femme tunisienne (2005).

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 18

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Aghlabides

Turcs en Tunisie

Zirides


Download

As PDF (including images) As Word (text only)