Nom de l’Objet:

Peinture

Localisation:

Uppsala, Suède

Musée conservant l’objet:

Bibliothèque de l’Université d’Uppsala

Date de l’objet:

Début du XIIe siècle de l’Hégire (début du XVIIIe siècle J.-C.)

Matériau(x) / Technique(s):

Huile sur toile.

Dimensions:

H. 84,5 cm, l. 111,2 cm (hors cadre)

Période / Dynastie:

Ottomane

Provenance:

Peut-être Istanbul, Turquie.

Description:

Cette peinture représente une vue topographique de La Mecque montrant la Grande Mosquée entourée de la ville et des collines avoisinantes. Au centre de la vaste cour ouverte de la mosquée se dresse la forme cubique voilée de noir de la Kaaba, le plus saint des sanctuaires islamiques. Cette structure a été peu modifiée au cours des siècles mais restaurée, à la différence de la Grande Mosquée, plusieurs fois reconstruite. Cette vue date d'une période postérieure aux travaux de reconstruction ottomans du Xe siècle H (XVIe siècle J.-C.). Inspirées de l'architecture impériale stambouliote, des arcades surmontées de petites coupoles bordent la cour de chaque côté. Sept minarets à deux ou trois balcons se dressent vers le ciel. Le peintre a tenté de montrer une réalisation urbanistique ottomane. Les vieux quartiers de La Mecque étaient densément peuplés et les maisons touchaient les murs extérieurs de la Grande Mosquée. Il fut décidé de détruire ces logements afin de dégager un vaste espace devant le sanctuaire et sa façade, comme il était de règle dans les complexes de mosquée à Istanbul, Bursa ou Edirne. De nombreuses représentations de La Mecque et de la Kaaba illustrent les itinéraires suivis par les pèlerins pour les aider à s'orienter pendant le hadjdj. Elles figurent également sur des carreaux et des panneaux de carreaux depuis  la seconde moitié du XIe siècle H (XVIIe siècle J.-C.) jusqu'à la première moitié du XIIe siècle H (XVIIIe siècle J.-C.). Elles fournissent des descriptions détaillées des fonctions des différents bâtiments. La coupole devant la Kaaba à gauche du minbar (chaire), par exemple, protège les empreintes d'Abraham. À côté, le bâtiment ouvert abrite le puits de Zamzam dont les pèlerins boivent l'eau ou la rapportent chez eux. Le choix des constructions représentées, leur disposition et leur exécution évoquent davantage les gravures sur cuivre européennes de La Mecque que les descriptions des mêmes lieux figurant dans les livres de prière contemporains ou sur les carreaux de céramique mentionnés pus haut.

View Short Description

Peinture d’une vue topographique de La Mecque montrant au centre la Grande mosquée entourée de maisons. Au milieu de la vaste cour ouverte se dresse la construction de la Kaaba tendue de noir.

Comment date et origine ont été établies:

Cette peinture a été achetée par le théologien et orientaliste Michael Eneman (1676-1714), probablement à Istanbul, où il avait été envoyé par le roi de Suède Charles XII (1682-1718) en 1709. Après un voyage à travers la Syrie, la Palestine, le Sinaï, l’Égypte et Chypre en 1711 et 1712, il rentra en Suède en repassant par Istanbul. On pense que cette peinture est contemporaine de ce périple car les représentations de La Mecque et de Médine étaient courantes à cette époque.

Mode d’acquisition par le musée:

Acheté par la Bibliothèque de l’Université d’Uppsala en 1717.

Mode d’établissement de la provenance:

Peinture achetée par le théologien et orientaliste Michael Eneman au cours de son séjour en Turquie, probablement à Istanbul, au début du XIIe/XVIIIe siècle. Les représentations de La Mecque et de Médine étaient un sujet fréquent dans la peinture ottomane à l’époque, non seulement dans la technique à l’huile, mais aussi sur des carreaux ou en illustration de livres de prières ou de pèlerinage.

Bibliographie sélective:

Ådahl, K., “View of Mecca and the Ka'ba”, in Uppsala University Art Collections, Uppsala University, 2001, pp. 256-257.
Erdmann, K., “Note. Ka'bah-Fliesen”, Ars Orientalis III, 1959, 192-197.
Faroqhi, S., Herrscher über Mekka: Die Geschichte der Pilgerfahrt, Düsseldorf-Zürich, 2000.
Gren, E., “Bidrag till Michael Enemans Biografi Studier och Bokförvärv”, Donum Grapeanum, 1945, pp. 445-494.
Mostafa, M., Islamische Keramik, Le Caire, 1956, fig. 94, 95.

Citation de cette page web:

Friederike Voigt "Peinture" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2020. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;se;Mus01_A;37;fr

Fiche rédigée par: Friederike VoigtFriederike Voigt

Friederike Voigt has an MA in Iranian studies, history of art and social science and is currently working on her doctoral thesis on wall tiles in architectural decoration of Qajar Iran. Since 2004 she has been a project-related curator at the Museum for Mediterranean and Near Eastern Antiquities in Stockholm for Museum With No Frontiers. She studied at Humboldt University in Berlin, at the University of Tehran and archaeology at the University of Halle-Wittenberg. She taught Persian language at several universities in Germany. She was an assistant curator at the Department of Near and Middle Eastern Cultures at the Museum of Ethnology, State Museums of Berlin. Her main fields of interest are the material culture of Iran, especially of the Qajar period, and contemporary Iranian art.

Édition: Monica Allen
Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : SE 39

RELATED CONTENT

 Artistic Introduction

 Timeline for this item


On display in

MWNF Galleries

Paintings

Download

As PDF (including images) As Word (text only)