Nom de l’Objet:

Porte (de l’anti-chambre de la maqsoura)

Localisation:

Raqqada, Kairouan, Tunisie

Musée conservant l’objet:

Musée des Arts Islamiques

About Musée des Arts Islamiques, Raqqada

Date de l’objet:

deuxième quart du Ve siècle de l’Hégire (deuxième quart du XIe siècle J.-C.)

N° d’inventaire Musée:

B 101

Matériau(x) / Technique(s):

Bois de cèdre sculpté.

Dimensions:

H. 284 cm, l. 221 cm

Période / Dynastie:

Ziride

Provenance:

Kairouan.

Description:

Cette grande porte rectangulaire est constituée d'encadrements et de deux battants en bois. Elle est composée de plusieurs panneaux reliés par des montants saillants en bois richement sculpté d'un décor floral. Ce décor s'étale plus largement encore dans les grandes bandes d'encadrement : là, il est composé d'enroulements d'où émanent des fleurons à trois lobes que les involutions d'une tige souple, obéissant fidèlement aux rigueurs d'une symétrie savante, enlacent tout en paraissant s'en évader et se livrer aux plus étranges fantaisies. Ces grandes bandes d'encadrement constituent elles-mêmes une plate-forme sur laquelle se développe une frise de cartouches saillantes où alternent les hexagones (rectangles terminés par des triangles) et les carrés placés sur leurs pointes. Le front est orné, au centre, d'un polygone à seize côtés, en forme d'étoile. Ici, le décor, plus gras, est varié et exubérant. Aux pommes de pin et calices se mêlent les tiges et les palmes larges et enroulées, dont certaines ne manquent pas de symétrie. On sent que ce répertoire décoratif commence à rompre avec celui du minbar de la Grande Mosquée de Kairouan (construit en 248 H / 866 J.-C.) et se rapproche de l'art fatimide d'égypte, lui-même héritier de certains thèmes ornementaux abbassides. Le décor des panneaux des battants des portes et leurs encadrements adjacents est plus simple et se limite à quelques motifs géométriques. Certains semblent avoir été restaurés à l'époque hafside.

View Short Description

Le décor et la technique de fabrication de cette porte sont identiques à ceux de la maqsoura de la Grande Mosquée de Kairouan. Les encadrements et le décor des panneaux qui composent les battants sont simples et se limitent à des motifs géométriques. Ils se rapprochent de l'art fatimide d'égypte.

Propriétaire d’origine :

Le prince ziride al-Mouiz ibn Badis (commanditaire)

Comment date et origine ont été établies:

Le décor et la technique de fabrication de cette porte sont parfaitement identiques à ceux de la maqsoura édifiée par le prince ziride al-Mouiz Ibn Badis. Certains ont cru qu'il s'agissait de la porte de la maqsoura elle-même. Mais certaines études sur les dimensions des deux pièces (notamment hauteur) et sur l'absence de toute inscription calligraphique sur la porte ont permis de conclure que celle-ci se trouvait à l'entrée d'une chambre adjacente à la maqsoura qui sert actuellement de salle d'audience à l'imam. Elle servait sans doute à abriter le prince avant qu'il ne rejoigne la maqsoura pour suivre la prière avec sa suite. Ces données permettent de dater cette porte de la même époque que la maqsoura de al-Mouiz (deuxième quart du Ve/XIe siècle).

Mode d’acquisition par le musée:

Jusqu'au milieu des années soixante, cette porte faisait partie des reliques de la Grande Mosquée de Kairouan et était conservée dans l'une de ses dépendances. à partir de 1978, elle fut exposée au musée de la Grande Mosquée, avant d'être transférée, en 1992, au Musée des arts islamiques de Raqqada. Elle sera exposée dans la deuxième partie en cours (2005) d'aménagement.

Mode d’établissement de la provenance:

Le décor désigne incontestablement l'origine kairouanaise de cette porte. Le bois de cèdre qui a servi de matière première provient très probablement des forêts du nord-ouest de la Tunisie ou de la Sicile.

Citation de cette page web:

Mourad Rammah "Porte (de l’anti-chambre de la maqsoura)" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2018. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=object;ISL;tn;Mus01;13;fr

Fiche rédigée par: Mourad RammahMourad Rammah

Né en 1953 à Kairouan, docteur en archéologie islamique, Mourad Rammah est le conservateur de la médina de Kairouan. Lauréat du prix Agha Khan d'architecture, il publie divers articles sur l'histoire de l'archéologie médiévale islamique en Tunisie et participe à différentes expositions sur l'architecture islamique. De 1982 à 1994, il est en charge du département de muséographie du Centre des arts et des civilisations islamiques. Mourad Rammah est également directeur du Centre des manuscrits de Kairouan.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 20

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Zirides


On display in

Discover Islamic Art Exhibition(s)

The Fatimids | Mosque and Palace

MWNF Galleries

Furniture and woodwork

Download

As PDF (including images) As Word (text only)