Nom de l’Objet:

Lampe à bec

Localisation:

Raqqada, Kairouan, Tunisie

Musée conservant l’objet:

Musée des arts islamiques

About Musée des arts islamiques, Raqqada

Date de l’objet:

IVe-première moitié du Ve siècle de l’Hégire (Xe-XIe siècle J.-C.)

N° d’inventaire Musée:

BZ 003

Matériau(x) / Technique(s):

Bronze coulé.

Dimensions:

Ø 9,9 cm, L. 15,1 cm

Période / Dynastie:

Fatimo-ziride

Provenance:

Ifriqiya.

Description:

Le récipient, dont la panse discoïde est pourvue d'un goulot tribulaire, repose sur un large pied décaédrique évidé et élevé. De la panse sort un long bec en forme de quille de bateau et renforcé au collet par un bourrelet ; la partie inférieure comporte un canal à fond arrondi et à bord horizontal strié qui communique avec le récipient. L'anse, en forme d'ancre, évoque un animal. L'exécution de la lampe présente bien des imperfections : inclinaison du goulot mal centrée, travail grossier de la poignée, déviation de cette dernière par rapport à l'axe du bec… Le Moyen âge islamique nous a laissé plusieurs lampes en bronze comparables à bien des égards à la lampe ifriqiyenne, et les nombreuses lampes en terre cuite, émaillée ou non, qui prolifèrent de l'Andalousie jusqu'en égypte offrent des silhouettes identiques à celle-ci. Elles datent déjà du IIe-IIIe siècle H (VIIIe-IXe siècle J.-C.) et présentent des transformations certaines par rapport aux lampes byzantines, ce qui atteste que les lampes musulmanes ont pu acquérir une personnalité propre à travers les siècles. Néanmoins, par sa forme et ses proportions, cette lampe se rapproche de plusieurs lampes trouvées au Portugal et en Espagne. Ceci s'applique surtout à la lampe conservée au Musée archéologique de Grenade en ce qui concerne la panse discoïde (Andalousies), à la lampe du Musée archéologique de Jaén quant au bec et au pied décaédrique (Andalousies) et à la lampe de la collection de Marquet de Vasselot pour son goulot tronconique (Marçais et Poinssot). Tout porte à croire à l'existence possible d'une école de l'Occident musulman présentant des techniques et des caractéristiques particulières pour la fabrication des lampes en bronze. Néanmoins, la lampe ifriqiyenne se distingue par sa sobriété et l'harmonie de ses différentes parties, ce qui lui confère une certaine spécificité confirmée par l'existence d'une tradition de l'artisanat de la dinanderie à Kairouan.

View Short Description

Rappelant la lampe byzantine, elle présente une spécificité certaine par sa forme et ses proportions. Reposant sur un pied décaédrique, la lampe présente une panse discoïde pourvue d'un goulot tronconique. Elle est comparable aux lampes trouvées au Portugal et en Espagne.

Comment date et origine ont été établies:

Des lampes analogues trouvées au Portugal et en Espagne sont datées sans risque d'erreur du IVe-Ve siècle H (Xe-XIe siècle J.-C.). Néanmoins, les invasions hilaliennes du milieu du Ve siècle H (XIe siècle J.-C.), qui ont entraîné l'effondrement de l'économie tunisienne et la décadence de son artisanat, nous autorisent à considérer cette date comme un terminus post quem.

Mode d’acquisition par le musée:

Après sa découverte, la lampe a été déposée et exposée au musée du Bardo, avant d'être transférée, en 1995, au Musée des arts islamiques de Raqqada.

Mode d’établissement de la provenance:

Cette lampe en bronze coulé fut découverte par hasard, à une date qui nous est inconnue, probablement au cours des années 1940, à La Chebba, une petite localité de la côte orientale tunisienne proche de Mahdia, l'ancienne capitale fatimide. Tout semble indiquer qu'il s'agit d'une fabrication ifriqiyenne.

Bibliographie sélective:

Marçais G. et Poinssot L., Objets kairouanais, t. XI, fasc. 2, Tunis, 1952, p. 459-461.

Les Andalousies, de Damas à Cordoue (catalogue d'exposition), Paris, 2000, p. 195.

De Carthage à Kairouan (catalogue d'exposition), Paris, 1982, p. 220.

Citation de cette page web:

Mourad Rammah "Lampe à bec" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2019. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;tn;Mus01;16;fr

Fiche rédigée par: Mourad RammahMourad Rammah

Né en 1953 à Kairouan, docteur en archéologie islamique, Mourad Rammah est le conservateur de la médina de Kairouan. Lauréat du prix Agha Khan d'architecture, il publie divers articles sur l'histoire de l'archéologie médiévale islamique en Tunisie et participe à différentes expositions sur l'architecture islamique. De 1982 à 1994, il est en charge du département de muséographie du Centre des arts et des civilisations islamiques. Mourad Rammah est également directeur du Centre des manuscrits de Kairouan.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 24

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Fatimides

Zirides


On display in

Discover Islamic Art Exhibition(s)

The Muslim West | Court Life

MWNF Galleries

Metalwork

Download

As PDF (including images) As Word (text only)