Nom du Monument:

Citadelle ou Forteresse de Qaytbay

Localisation:

La citadelle a été édifiée sur l’ancien site du phare d’Alexandrie (279 av. J.-C.) élevé sur la rive occidentale de l’île de Pharos à l’entrée du port occidental d’Alexandrie. Il fut détruit par un tremblement de terre en 702 H / 1303 J.-C. et restauré sur ordre du sultan al-Nasir Muhammad ibn Qalawun, qui régna à trois reprises (693-694 H / 1294-1295 J.-C. ; 698-708 H / 1299-1309 J.-C. ; 709-741 H / 1309-1340 J.-C.). Il fut entièrement démoli en 777 H / 1375 J.-C., Alexandrie, Egypte

Date du Monument:

884 de l’Hégire / 1479 J.-C.

Période / Dynastie:

Mamelouke

Commanditaire(s):

Sultan al-Achraf Abou al-Nasr Qaytbay (r. 872-901 H / 1468-1496 J.-C.).

Description:

Cette citadelle est considérée comme l'un des plus importants ensembles de fortifications de la côte méditerranéenne. Lorsque Qaytbay inspecta les défenses d'Alexandrie en 882 H / 1477 J.-C., il ordonna la construction de cette forteresse pour protéger l'un des plus importants ports du pays dans la crainte de la domination maritime grandissante des Ottomans.
La citadelle est entourée de deux murs d'enceinte, mur intérieur et mur extérieur, construits en blocs de pierre de grandes dimensions. La muraille extérieure entoure la citadelle sur quatre côtés et mesure 2 m d'épaisseur sur 8 m de haut. Le mur nord longe la mer. à sa base se trouve un long passage couvert divisé en compartiments carrés destinés à l'artillerie. Ces salles ont été construites à diverses périodes et chacune s'ouvre par une arche. La partie supérieure comportait également un passage qui a été en grande partie détruit. Les murs intérieurs cernent la cour de la citadelle sur trois côtés et se dressent à une distance de 5 à 10 m du mur extérieur. Entre ces murs prennent place une série de petites salles qui servaient au logement des soldats, à l'armurerie et au stockage de provisions diverses.
La tour principale (burg) s'élève dans la partie nord-est de la cour. Importante construction de plan carré, elle mesure 30 m de côté et 17 m de haut. à chacun des quatre angles se dresse une tour circulaire. La tour principale est dotée de bretèches à meurtrières, évoquant en cela Burg al-Haddad, une des tours de la citadelle de Saladin édifiée au Caire en 579 H / 1184 J.-C. Les murs sont couronnés par des créneaux arqués. L'entrée principale de ce donjon se trouve au centre de la façade sud, signalée par un arc orné du blason du sultan Qaytbay. L'ensemble comprend trois niveaux. Une mosquée occupe plus de la moitié du rez-de-chaussée. Le premier étage se compose de petites pièces réunies par des passages qui ont pu être utilisés pour le stockage d'armes et de provisions. Le deuxième étage est réservé à une grande salle d'où le sultan pouvait observer le mouvement des navires dans le port. Le sultan Qansuh al-Ghuri (r. 906-922 H / 1501-1516 J.-C.) entreprit la restauration de la citadelle en 907 H / 1501 J.-C., date confirmée par une plaque de marbre apposée sur le mur intérieur. Lorsque les Ottomans conquirent l'égypte en 922 H / 1517 J.-C., ils utilisèrent la citadelle, de même que celle du Caire, pour y stationner leurs troupes de fantassins et de cavaliers et y entreposer des armes. La citadelle conserva son aspect d'origine jusqu'à l'occupation française en 1213 H / 1798 J.-C. Elle fut de nouveau restaurée par Mohammed Ali Pacha (r. 1220-1264 H / 1805-1848 J.-C.) qui rénova l'enceinte extérieure et installa une artillerie moderne.
La citadelle conserva un rôle stratégique important sous les successeurs de Mohammed Ali jusqu'en 1882, date de la révolte d'Orabi et du bombardement d'Alexandrie par la marine britannique qui provoqua d'importants dommages à ses fortifications et à la citadelle elle-même. Elle a été restaurée en 1982, et le Haut Conseil des Antiquités en a entrepris la restauration complète en 2005.

View Short Description

La citadelle a été édifiée sur l'ancien site du phare d'Alexandrie, l'une des sept merveilles de l'ancien monde. Les pierres du phare qui se trouvaient dans le secteur furent utilisées pour la construction de la citadelle. Elle s'élève à l'extrémité du port oriental, qui fut le théâtre de la bataille navale historique d'Actium entre les flottes jointes de Cléopâtre et Antoine et celle de César Auguste de Rome. La principale tour (burg) s'élève dans la partie nord-est de la cour.

Mode de datation:

Les sources historiques s'appuient sur deux plaques épigraphiques scellées dans l'entrée de la tour principale comportant le nom du commanditaire et la date de la construction ainsi que le blason du sultan.

Bibliographie sélective:

Al-Pasha, H, Al-Madkhal ila al-Athar al-Islamiya [Introduction aux monuments islamiques], Le Caire, 1979.
Ibn Ayas, Abou al-Barakat Muhammad ibn Ahmad (m. 930/1524), Bada'i al-Zouhour fi waqi'ia al-Douhour [Les merveilles des fleurs à travers les événements du temps], Le Caire, 1894.
Ibn Taghri Bardi, Abou al-Mahasin (m. 874/1469), Al-Noudjoum al-Dahira al-Dahira fi Moulouk Misr wa al-Qahira [étoiles brillantes, les souverains d'égypte et du Caire], 12 vol., Le Caire, s. d.
Mubarak, A., Al-Khitat al-Tawfiqiya al-Jadida li Masr al-Qahira wa Moudounouha wa Biladiha al-Qadima [Nouveaux plans d'adaptation pour l'égypte, ses cités et ses anciennes villes royales], Le Caire, 1888.
Roberts, D., Egypt Nubia, Londres, 1896.
L'Art mamelouk, splendeur et magie des sultans, pp. 191-194.

Citation de cette page web:

Tarek Torky "Citadelle ou Forteresse de Qaytbay" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2019. 2019. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=monument;ISL;eg;Mon01;10;fr

Fiche rédigée par: Tarek Torky
Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez


N° de travail MWNF : ET 10