Nom du Monument:

Qasr al-Azm

Localisation:

Damas, Syrie

Date du Monument:

1163 de l'Hégire / 1750 J.-C.

Période / Dynastie:

Ottomane

Commanditaire(s):

Assad Pacha al-Azm (r. 1156-1171 H / 1743-1757 J.-C.).

Description:

Plus ancienne et plus vaste résidence privée subsistant à Damas, Qasr al-Azm occupe une surface au sol de 5 500 m carrés environ. Dans la simplicité de son apparence et la splendeur de ses aménagements intérieurs, il constitue un exemple typique de l'architecture domestique damascène. La division des appartements en espaces privés et espaces publics est également un trait typique de l'architecture domestique musulmane en général, que l'on ne trouve pas dans les constructions juives ou chrétiennes équivalentes.
De l'entrée protégée par une salle des gardes à gauche, un long corridor voûté tournant conduit à la madafa, “la chambre du serviteur de café”, qui précède les appartements officiels (salamlik). Le salamlik s'organise autour d'une petite cour. Le long du mur sud, se trouve un iwan flanqué de deux salles de réception. On remarque également des pièces pour les invités et une petite cuisine. De là, on accède ensuite à la partie la plus splendide, le haramlik où la famille vivait le quotidien, et où se tenaient les femmes et les enfants. Les pièces y sont disposées autour d'une cour spacieuse de 56 x 24 m dotée d'un jardin central et de deux fontaines. Les pièces du côté nord de la cour servaient de salons de séjour en hiver. Elles sont précédées d'un portique (riwaq) soutenu par des colonnes en basalte antique rapportées de Daraa et Bosra. À l'opposé s'ouvre une magnifique salle de réception (qa'a) à la splendide décoration en pierre moulée, accompagnée de petits jardins sur les côtés nord et est. Face au côté sud-est de l'iwan se trouve une grande fontaine rectangulaire. Le hammam, équipement rare dans les résidences privées, est adjacent. On trouve également une section occupée par les cuisines, elles aussi disposées autour d'une cour ainsi que des remises pour les véhicules et les chevaux.
L'utilisation de matériaux de haute qualité pour l'intérieur du palais se reflète dans le choix de basalte de Hauran, de calcaire de Mezze, Zabadani et Alep et de marbre probablement importé d'Italie. Des panneaux en bois peint décoraient les murs et les plafonds des salles de réception. En 1830, le bâtiment fut rénové et décoré de peintures dans le style trompe-l'œil alors à la mode.
La construction de la résidence dura deux années et plus de 800 ouvriers y travaillèrent. Le chroniqueur du XVIIIe siècle al-Budairi rapporte qu'en conséquence, les ouvriers et matériaux de construction se firent rares à Damas et que l'alimentation en eau de la ville fut interrompue pour être détournée vers le palais.
Des fouilles menées dans les années 1920 ont montré que le celui-ci avait probablement été construit sur un précédent site d'importance historique, sans doute la résidence du gouverneur mamelouk Tankiz (r. 712-729 H / 1312-1327 J.-C.). Le prestige spirituel, social et politique du lieu tient également à sa proximité de la Mosquée Omeyyade. Liée aux nouveaux caravansérails ottomans construit au sud, la puissance commerciale et politique de la famille Azm est attestée par la construction par Assad Pacha du plus vaste et plus magnifique caravansérail de la ville en 1171 H / 1757 J.-C., encore appelé aujourd'hui khan Assad Pacha.

View Short Description

Plus vaste résidence privée intégralement conservée, ce palais de 5 500 ­mètres carrés est de style domestique damascène typique : aspect extérieur simple et splendides aménagements intérieurs. Il comprend un espace officiel “masculin” et un espace privé ou familial “féminin”, chacun doté d'une cour à jardins fleuris, de fontaines, de salles de réception décorées de maçonnerie ablaq, de motifs en pierre moulée et de panneaux en bois peint. Occupant un emplacement de prestige dans le cœur religieux et commercial de la ville, il était la résidence du gouverneur, Assad Pacha al-Azm.

Mode de datation:

Le chroniqueur damascène du XVIIIe siècle Ahmad Budairi al-Hallaq rapporte pour l'année 1163 (1750) que les travaux de construction du palais commencent.

Bibliographie sélective:

Budairi al-Hallaq, A., Hawadith Dimashq al-yawmiyya [Les événements quotidiens à Damas], Le Caire, 1959.
Écochard, M., “Le Palais Azem de Damas”, Gazette des Beaux-Arts, avril 1935.
Sack, D., Damaskus, Entwicklung und Struktur einer orientalisch-islamischen Stadt, Mayence, 1989.
Sauvaget, J., Les monuments historiques de Damas, Beyrouth, 1932.
Sinjab, K., Das Arabische Wohnhaus des 17. bis 19. Jahrhunderts in Syrien, Aachen, 1965.

Citation de cette page web:

Verena Daiber "Qasr al-Azm" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2020. 2020. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=monument;ISL;sy;Mon01;21;fr

Fiche rédigée par: Verena Daiber
Édition: Mandi Gomez
Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez


N° de travail MWNF : SY 25