Nom du Monument:

Mosquée al-Azhar

Localisation:

Rue al-Azhar, dans le quartier d’al-Azhar, Le Caire, Egypte

Date du Monument:

359-361 de l’Hégire /970-972 J.-C.

Architecte(s) / maître(s) d’œuvre:

Le général Gawhar al-Siqilli, conquérant de l’Égypte en 358 H / 969 J.-C., supervisa la construction

Période / Dynastie:

Fatimide

Commanditaire(s):

Le calife fatimide al-Mouiz li-Din Allah (r. en Égypte 358-365 H / 969-975 J.-C.).

Description:

La mosquée al-Azhar fut la première à être édifiée dans la cité fatimide du Caire. Elle est en même temps la plus grande et la plus ancienne université islamique, qui attire des étudiants venus du monde musulman tout entier. à la période fatimide, la construction n'occupait qu'une surface de 70 x 85 m. Aujourd'hui, grâce à diverses extensions de différentes époques, les bâtiments sont deux fois plus étendus (120 x 130 m). Le plan au sol consistait à l'origine en une cour ouverte entourée de trois portiques dont le plus grand est le portique oriental (celui de la qibla), composé de cinq arcades. L'arcade donnant sur la cour est soutenue par des piliers, les autres par des colonnes de marbre. Les portiques nord et sud se composent de trois arcades. La partie orientale de la cour ne comportait pas de colonnes à l'origine. Au milieu du mur ouest s'élevait le portail principal, couronné par un minaret. Deux autres entrées existaient dans les murs nord et sud. L'entrée actuelle (1167 H / 1753 J.-C.), percée dans la façade ouest, est due à l'émir Abd al-Rahman Katkhuda. Sa création permit d'intégrer au complexe les deux madrasa fatimides de Taybarsiyya et Aqbughawiyya.
Al-Azhar est le premier exemple de mosquée à transept en égypte islamique. Le portique oriental est en effet interrompu par un transept à arcs soutenus par des colonnes, perpendiculaire au mur de la qibla. Le plafond de cette nef est plus élevé que celui du portique de la qibla. Les courbures des arcs de ce transept sont décorées d'inscriptions en coufique d'extraits du Coran, les arcs eux-mêmes de motifs végétaux feuillus. Avec ceux des portiques de la cour, ce sont les seuls arcs d'origine.
L'innovation architecturale que représente ce transept avait déjà été observée dans la Grande Mosquée omeyyade de Damas édifiée en 96 H / 714 J.-C. ainsi que dans la Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie (155 H / 772 J.-C.), rénovée en 221 H / 836 J.-C.
Le mihrab fatimide d'origine est surmonté d'une coupole mamelouke du IXe siècle H (XVe siècle J.-C.) qui a remplacé la coupole initiale. Des exemples similaires de ce style à deux coupoles existent également à la Grande Mosquée de Kairouan et la Grande Mosquée de Sousse en Tunisie.
Le calife fatimide al-Hafiz li-Din Allah (r. 524-544 H / 1130-1149 J.-C.) fit ajouter une arcade sur les quatre côtés de la cour, dispositif inspiré des mosquées maghrébines où elles sont appelées ailes latérales. Des exemples similaires existent dans la Grande Mosquée de Kairouan, la Grande Mosquée de Sousse et la Zituna, toujours en Tunisie.
Diverses modifications et adjonctions ont été apportées à cette mosquée au cours de sa longue histoire : al-Hafiz li-Din Allah entreprit la construction d'une coupole au-dessus de l'entrée du transept, considérée comme la plus ancienne coupole à inscriptions en égypte et dont subsistent certaines sculptures et quelques textes coufiques. En 1167 H / 1753 J.-C., l'émir Abd al-Rahman Katkhuda fit ajouter un vaste espace clos par quatre arcades derrière la zone de la qibla. Les minarets, qui ne sont pas fatimides, ont été élevés par le sultan Qaytbay en 873 H / 1468 J.-C., le sultan al-Ghuri en 915 H / 1510 J.-C. et l'émir Abd al-Rahman Katkhuda en 1167 / 1753.
La mosquée al-Azhar, principale mosquée de congrégation du Caire fatimide, fut spécialement édifiée pour la congrégation chiite – liée à l'état fatimide – afin d'éviter les confrontations avec les sunnites égyptiens. Salah al-Din al-Ayyoubi (r. 564-589 H / 1169-1193 J.-C.) abolit le khutba (sermon) dans la mosquée en 567 H / 1171 J.-C., mais le sultan al-Dahir Baybars (r. 658-676 / 1260-1277) en rétablit la tradition, qui redevint florissante sous la période mamelouke, lorsque la mosquée devint l'équivalent d'une université. Elle fut le centre de l'opposition à l'intervention française à la fin du XIIe siècle H (XVIIIe siècle J.-C.) et se consacre aujourd'hui à la religion et aux sciences modernes.

View Short Description

C'est la première mosquée à avoir été construite dans la ville fatimide du Caire et plus ancienne université religieuse ; elle était destinée à l'origine à l'enseignement de la jurisprudence chiite (plus tard, du droit sunnite). Les salaires étaient payés par le calife à ses 35 faqih (jurisconsultes) qui résidaient à proximité de la mosquée. À travers les âges, les étudiants du monde musulman s'installaient autour de leurs instructeurs dans les quatre écoles sunnites autour de sa cour ouverte.

Mode de datation:

L'inscription figurant dans le tambour de la coupole à droite du minbar et du mihrab fournit les noms du constructeur et de l'inspecteur des travaux ainsi que la date d'érection de la coupole : 360 (971).

Bibliographie sélective:

Al-Jabarti, Abd al-Rahman (m. 1240/1825), Aja'ib al-Athar fi al-Tarajim wa al-Akhbar [Les merveilles des monuments dans les biographies et les nouvelles], Le Caire, 1958.
Behrens-Abouseif, D., Islamic Architecture in Cairo: An Introduction, Le Caire, 1998.
Berchem, M. van, Une mosquée du temps des Fatimides au Caire, Le Caire, 1889.
Creswell, K. A. C., Muslim Architecture of Egypt, vol. I, Oxford, 1952.
Zaki, Abd al-Rahman, Al-Azhar wa ma hawlahou min al-Athar [Al-Azhar et les monuments environnants],Le Caire, 1971.
L'Art mamelouk, splendeur et magie des sultans, pp. 131-133.

Citation de cette page web:

Tarek Torky "Mosquée al-Azhar" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2024. 2024. https://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=monument;isl;eg;mon01;3;fr

Fiche rédigée par: Tarek TorkyTarek Torky

Tarek Abdel Aziz Torky holds a BA in Islamic and Coptic Antiquities from Cairo University (1982). He is currently Head of the Statistics Department at the Information Centre of the Supreme Council of Antiquities and reporter of the committee set up to prepare for the celebrations of the centennial of the Museum of Islamic Art in Cairo. As Expo Curator for the Discover Islamic Art project in Egypt he prepared the database information for the Egyptian monuments included in the project and participated in formulating the dynastic and cross-dynastic exhibitions. He has participated in the first phase of the Islamic Art in the Mediterranean project as product manager and prepared the texts and photos for the catalogue Mamluk Art: the Splendour and Magic of the Sultans (MWNF, 2001). In 2002 he obtained a scholarship for Med. Master on new technologies for valorisation and management of Mediterranean Cultural Heritage in Ravello, Salerno.

Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : ET 03

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Fatimides


On display in

Discover Islamic Art Exhibition(s)

The Fatimids | Mosque and Palace

Download

As PDF (including images) As Word (text only)